DERNIÈRES NOUVELLES DES ÉTOILES

« And the stars look very different today *»
En trois temps distincts successivement consacrés aux thèmes de la nuit, de la constellation et des paysages lunaires, l’ensemble d’œuvres réunies dans Dernières Nouvelles des Étoiles propose une entrée originale dans les collections contemporaines du MAMCS. Souvent envisagée comme terrain de l’étrangeté, la nuit inspire ainsi en ouverture plusieurs peintres (Damien Deroubaix, Valérie Favre, Jacques Monory) et un vidéaste (Olaf Breuning) qui en retiennent le mystère, le caractère inquiétant ou l’envisagent comme le théâtre possible de nos rêves.

En cheminant plus avant dans ce parcours, on rencontrera ensuite des œuvres (une vaste installation d’Erik Dietman, de grandes œuvres picturale de Stéphane Calais, une vidéo de Clément Cogitore) dont la composition, a priori constituée d’éléments isolés, s’entend différemment lorsqu’on l’appréhende dans son entièreté, à la manière dont les astres suffisamment proches les uns des autres forment, pour ceux qui les observent, des dessins appelés constellations.

Enfin, c’est une plongée dans un paysage lunaire que l’on découvre dans le dernier espace ;  s’y révèlent des formes et des objets indistincts sans, pourtant, nous être tout-à-fait étrangers : au fil notamment des photographies de Pierre Savatier et de Nathalie Savey, ces vestiges d’une vie terrestre font le lien entre deux mondes, celui de la réalité et de la pesanteur et un au-delà, spirituel ou cosmique. Les œuvres, tout au long de ce parcours, nous invite à lever les yeux, à la façon des personnages des tableaux de Régine Kolle.

* « Et les étoiles semblent très différentes aujourd’hui » David Bowie,  Space Oddity, 1969.