FIGURES DE LA FEMME À L’AUBE DE LA MODERNITÉ. 1880-1920

bandeau_Espace_presse


[Exposition | Musée d’Art Moderne et Contemporain] – 23|02|2016-29|05|2016

Présentations des collections

L’image de la femme au tournant du XIXe et du XXe siècle reflète l’évolution et les mutations de la société à l’ère de l’industrialisation. Si la société accorde encore peu de place aux femmes, elles réussissent cependant à trouver de nouveaux espaces d’émancipation au sein de la ville moderne. Elles sortent ainsi du foyer familial pour participer à l’agitation et aux multiples distractions de la vie urbaine. De la bourgeoise aisée à la cohorte de petits métiers qui l’accompagne (plumassière, modiste, couturière, lingère ou domestique), la ville fourmille de présences féminines nouvellement sorties de l’ombre. La multiplication des lieux de spectacle – cabarets ou théâtres – génère une vie nocturne intense où danseuses et chanteuses deviennent l’incontournable distraction d’hommes en quête de femmes séductrices à l’apparente liberté. Alors que l’homme reste cantonné à ses rôles traditionnels, la femme s’invente dans toute sa multiplicité à travers les nouveaux lieux que lui offre une société désireuse de progrès, de changements et de nouveautés.